Lettre ouverte aux médecins demandant le port du masque dès six ans

 

A l’heure où dans le monde, une force commence à se soulever contre les mesures liberticides frappant les peuples au nom d’un prétexte sanitaire, votre appel au port du masque à l’école dès l’âge de six ans  (1)   fait peser une menace pour la santé et le développement des enfants.

Certes, vous recommandez et vous n’imposez pas mais vous savez parfaitement que le gouvernement n’attend que votre feu vert pour étendre sa chape mortifère et limiter encore plus les forces vitales de la population.

Vous aviez demandé le port du masque en lieu clos. Vous avez été exaucés au-delà de vos espérances puisque dans la foulée, les préfets l’imposent dehors parfois dans des villes entières. Bien qu’une partie d’entre vous estime cette mesure excessive car les contaminations en extérieures ne sont pas prouvées par la science, on ne voit pas votre collectif en demander sa suspension. Et pourtant, cette contrainte limite les sorties des personne qui ont des problèmes respiratoires.

Nul doute que vous allez être entendus. Vous préparez déjà l’étape suivante puisque vous ajoutez que l’académie américaine de pédiatrie incite au port du masque dès deux ans.

Vous pouvez faire une sélection des pires mesures liberticides par pays pour justifier votre position, vous trouverez toujours des conditions sanitaires plus extrémistes. En Asie, des écoliers sont assis dans des cages en verre. En France, il y a encore de la marge pour enchaîner d’avantage les enfants mais c’est pourtant le but.

Des bons sentiments vous animent comme par exemple la volonté « de ne pas fermer des classes par dizaines, avec pour effet d’amplifier les inégalités devant le savoir et l’apprentissage » Malheureusement, ils sonnent faux.

Sachez qu’avec ou sans masque, les inégalités existent. Des enfants sont allés à la plage pendant les vacances ou profitent des rayons du soleil pour jouer dans leur jardin pendant que d’autres ne sont pas partis en vacances et s’entassent dans des petits appartements parfois insalubres.  Avec le masque à l’extérieur et maintenant à l’école, vous leur enlevez une de leurs dernières libertés et la possibilité de renforcer leur immunité.

Et pour le sport, on fait comment ? Vont ils jouer au football avec des masques ? Cette génération ne produira donc pas beaucoup de Mbappé.

Allez-vous aussi empêcher les enfants d’inviter leurs camarades de classe pour fêter leur anniversaire ? Devront-ils garder le masque pour l’occasion mais comment souffler sur les bougies du gâteau avec un masque ?

Certains parmi vous pensent peut-être sincèrement protéger la population. La douloureuse épreuve traversée par le corps médical en mars lorsque certains des vôtres ont perdu la vie en soignant des malades du Covid vous a profondément marqués.

Mais ceci ne vous autorise pas à participer à cette immense mystification autour du Covid et de la supposée seconde vague. La situation actuelle n’a rien à voir avec celle de mars.

Vous savez parfaitement que tous les cas positifs annoncés ne disent pas que ces gens ont le Covid. La plupart sont asymptomatiques et pour ceux qui ont des symptômes, ce sont essentiellement ceux de rhumes qui se retrouvent dans la plupart des infections au coronavirus, le test PCR ne pouvant pas dire avec certitude s’il s’agit du Sars-cov2 ou d’un autre coronavirus. Pas de quoi gâcher la joie de vivre des enfants et perturber leurs apprentissages en plaçant celui des gestes barrière avant celui de la lecture.

Mais comme il n’existe aucune certitude, nul ne peut affirmer que le virus ne reviendra pas à la fin de l’automne et si c’est le cas, nul ne peut dire quelle sera alors sa virulence.

Mais vous qui êtes si prompts à demander aux écoles de se préparer dès maintenant à cette éventualité, pourquoi ne pas vous cantonner dans votre rôle qui est de soigner les malades ?

Allez-vous indéfiniment étouffer la population sous des masques dans l’attente d’un vaccin que vous espérez obligatoire mais qui fait à la hâte en dérogeant aux normes de sécurité la mettra encore plus en danger ?

Ou allez-vous faire le choix de ne plus abandonner au Doliprane, des malades symptomatiques ( plus particulièrement ceux à risques) et les soigner avec ce que la médecine met à votre disposition ?

Donner à temps les traitements qui évitent les complications les hospitalisations, vous savez que c’est possible. Certains de vos confrères le font. L’azithromycine et le zinc donnent de bons résultats. Il serait peut-être pertinent de ne pas systématiquement faire l’impasse sur l’hydroxychloroquine. Vous pourriez aussi travailler à la prévention favorisant l’immunité notamment grâce à la vitamine D.

Au lieu de ça vous préférez mettre des masques à des jeunes enfants. Êtes vous encore dans votre rôle de médecin ? Ou adhérez vous à ce projet de dictature sanitaire au service de ce nouvel ordre mondial dont l’évocation n’a rien de » complotiste » puisque cet objectif est désormais clairement revendiqué par ses promoteurs ?

C’est une grande tristesse de s’apercevoir que des personnes de confiance qui consacraient leur vie à soigner les gens deviennent la caution médicale de l’un des pires projets qui se met en place dans le monde. A ce stade-là, chacun doit choisir son camp. Vous avez choisi le vôtre.

 

(1) Tribune d’un collectif de professionnels de santé (*) Le Parisien :

https://www.leparisien.fr/societe/crise-du-covid-quatre-propositions-urgentes-pour-l-ecole-29-08-2020-8375094.php

3 réflexions sur “Lettre ouverte aux médecins demandant le port du masque dès six ans

  1. Pingback: Olivier Demeulenaere:lettre ouverte aux médecins demandant le port du masque dès six ans – chaos

  2. Pingback: Lettre ouverte aux Médecins demandant le port du Masque dès 6 ans - Le Blog d'Elsa de Romeu : Information alternative, pertinente & impertinente

  3. Pingback: Lettre ouverte aux médecins demandant le port du masque dès six ans | Olivier Demeulenaere – Regards sur l'économie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s